DRYLANDSCRP / HUMIDTROPICS / ICRISAT / Interview / Knowledge and Information / Mali / Staff / West Africa

RISING voices: Agathe Diama, regional information officer (ICRISAT)

Agathe Diama (ICRISAT Mali)

Agathe Diama (ICRISAT Mali – Photo credit: A. Diama / ICRISAT)

(Version originale, en français, ci-dessous).

In this interview, Agathe Diama introduces herself and her work with Africa RISING. It is one of a series of portraits of key people in the program.

Tell us about your background?

I was trained in journalism and communication but I am sociologist/anthropologist. I have worked more on communication than on sociology/anthropology since my colleagues are taking care of studies and analyses. Before I joined the International Crops Institute for the Semi-Arid Tropics (ICRISAT) four years ago, I was working for the International Finance Corporation (IFC). I also worked on agricultural communication.

What do you do in your current position?

I am a Regional Information Officer for ICRISAT in West and Central Africa, and I’ve been involved in Africa RISING for the past year. I supporting implementation of communication strategy. I have really enjoyed the field visits with producers and it helped me understand what the program was all about. I have learned more about nutrition and innovation platforms (IPs) and I even participated in the work package on IPs in Mali. Being involved in work packages helps understand how they work, what their approach and work methods are and how the teams are thinking about organizing interactions and discussions about technologies.

On communication aspects, we have produced some posters which we hope women who visit community health centres are viewing with interest. We did this work in Bambara and in French.

 

What are your goals in Africa RISING?

I will discuss with the Mali team to develop a plan and raise the visibility of the activities with producers and other external audiences, partners (including the national agricultural research system – NARS). The communication specialists in the NARS should be involved in the program’s work as well.

 

What are the biggest challenges in Africa RISING and how we deal with them?

From what I heard, the biggest challenge is to integrate activities. As communication Officers  we can contribute to this by involving partners, media (not just calling them but finding ways to involve them strategically in long term activities so that they own Africa RISING). This program works a lot in English and it is not very well known by the media in Mali. We need documents in French and in national languages to discuss it. It takes time but is essential.

 

Anything else you want to share?

We organized a 2-week campaign on fighting Striga, visiting and visualizing videos  with digital cinema. We went through 16 villages and I personally accompanied the team to two of these. It was really interesting to see that farmers wanted to know about technologies and had many questions. I thought ‘next time I will go with a scientist or a research assistant to respond to their questions on fighting against Striga, composting, storage etc.).

Africa RISING is focusing making Africa soar and I hope that by involving all stakeholders in this project we can contribute to this objective.


(Version originale, en français)

Dans cette interview, Agathe Diama se présente, ainsi que son travail avec Africa RISING. Ceci est un portrait faisant partie d’une série consacrée aux personnes-clé du programme.

Quel est ton parcours?

J’ai été formée en journalisme et communication mais je suis également sociologue et anthropologue de formation. J’ai davantage exercé dans la communication que dans la sociologie/anthropologie car de manière générale les études et analyses etc. sont prises en charge par mes collègues. Avant de rejoindre ICRISAT ya-4 ans je travaillais pour la Société Financière Internationale (International Finance Corporation (IFC) dans le groupe chargé des services de conseil. J’ai également travaillé dans la communication agricole.

 

Quelle est ta fonction et qu’y trouves-tu de gratifiant ?

Je suis responsable régionale pour l’information à ICRISAT (International Crops Institute for the Semi-Arid Tropics) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Je suis impliquée depuis  près d’une  année dans le projet Africa RISING, où j’appui la stratégie de communication  en générale et en couvrant les activités du projet au Mali, notamment dans la région de Sikasso. Les échanges avec les producteurs me permettent de comprendre vraiment ce qu’Africa RISING entreprend  par rapport à l’intégration des systèmes de cultures et d’élévage et la nutrition dont celles des couches vulnérables à partir de mets locaux fortifiés. Il ya aussi les plateformes d’innovation qui sont un véritable espace d’échanges entre les acteurs de la recherche, les producteurs et les agents de développement au niveau de base et j’ai même participé aux travaux du groupe ‘work package’ sur les plateformes d’innovation pour le Mali. Etre impliquée dans certains de ces ensembles d’activité permet de savoir comment ils fonctionnent, quelles sont les méthodes de travail suivies et comment les équipes entendent réaliser les échanges sur les technologies.

Au Mali, nous avons (ICRISAT et AVRDC)réalisé des posters (en français et en bambara) sur la nutrition avec l’idée que les femmes qui visitent les centres de santé communautaires voient ces posters et s’en inspirent.

 

Quels sont tes objectifs personnels dans  le cadre du programme Africa RISING ?

Je vais discuter avec l’équipe du Mali pour définir un plan  de communication visant à faire mieux connaitre les activités avec les producteurs et avec l’extérieur, avec les partenaires (y compris dans le système national de recherche). Il faut que les personnes en charge de communication dans ce système national soient impliquées dans le travail.

 

Quels sont les plus grands défis dans Africa RISING, à ton sens, et quelle est ta contribution pour les dépasser ?

De ce que j’ai pu entendre, l’intégration des activités demeure essentielle ;  et en tant que communicateurs on peut y contribuer en intégrant nos partenaires, les médias (pas seulement pour leur présence mais pour les impliquer stratégiquement dans des activités à plus long terme pour qu’ils s’approprient la vision du projet). Africa RISING est un programme qui travaille beaucoup en anglais et il n’est pas très connu des médias. Il faut des documents pour discuter de ce programme en langues nationales. Cela peut prendre du temps mais c’est important.

 

Réflexions de dernière minute ?

Juste  pour signaler que nous avons effectué une grande  campagne de lutte contre le Striga  au Mali (courant Janvier) . Le Striga affecte énormément la culture et les productions en patissent énormément.  Avec l’appui du Cinéma numérique ambulant (CNA), nous avons éffectué une tournée dans 16 villages des régions de Koulikoro, Ségou et Sikasso . La tournée  consistait en la projection de vidéos de paysan à paysan pour montrer les méthodes de lutte contre le Striga. J’ai accompagné le parcours et c’était intéressant de voir que les agriculteurs voulaient connaitre d’autres technologies agricoles et notamment savoir les expériences d’autres  communautés comme celles de Tanzanie. Les producteurs avaient beaucoup de questions et je me suis dit que lors de la prochaine tournée je pourrais aller avec un assistant de recherche pour répondre davantage aux questions  qu’ils posent sur le Striga et les méthodes de lutte.

Africa RISING parle de l’essor de l’Afrique et j’espère qu’à travers ce projet et l’engagement de tous les acteurs on pourra y contribuer à notre façon.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s